Musique Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - Last Train-1 copie

Published on avril 7th, 2017 | by Thibaut Octave

1

Weathering de Last Train : rock’n roll is definitely not dead.

Ils ont à peine plus de 20 ans (p*tain…) et du talent plein leurs cordes (de guitares et vocales). Ils viennent de Nancy et envoient plus que tous les groupes de bébés rockers que les radios sans scrupules ont essayé de vous vendre pendant des années. Ces 4 mecs font du rock’n roll, du vrai, celui qui vient des tripes et du coeur, une musique qui donne la rage l’envie de vivre sa vie à 2000 à l’heure au volant d’une décapotable, au guidon d’une moto, d’un side car, ou même d’un vélo. Ils mettent le feu à la scène qu’elle soit petite ou grande. Ce groupe de minots (et pas de minets avec des mèches insupportables) c’est Last Train et j’ai eu la chance de les rencontrer pour une petite interview il y a quelques jours. Ils sortent leur album ce vendredi 7 avril : Weathering.

Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - DEF Weathering RVB

Tim (basse), Antoine (batterie), Jean-Noël (chant + guitare) et Julien (guitare) jouent ensemble depuis le lycée et en sont à plus de 300 dates ! Je les ai découvert au Supersonic pour le concert de lancement de la tournée ; une date un peu secrète qui était importante pour eux car ils testaient leur nouveau set qui comprend tous les morceaux de l’album. Le set est évidemment adapté car certains instruments qui sont dans l’album (comme l’orgue) ne peuvent se retrouver en live avec eux. « Le but n’est pas de s’éparpiller sur scène. C’est notre premier album. C’est du rock. Donc on reste en formation guitare, basse, batterie. » me dit Tim.

Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - Last Train-5 copie

Tim (basse)

Il en aura fallu du temps pour qu’ils sortent Weathering (2 ans et demi), mais si le chemin fut long c’est parce qu’ils voulaient prendre leur temps et profiter des tournées pour apprendre encore plus et délivrer des morceaux qui leur correspondaient quitte à les faire évoluer. De « vieux morceaux » donc comme Fire qui a été écrite fin 2014 et des plus « neufs » comme Between Wounds qui a été écrite en décembre 2016. C’est Rémi Gettliffe qui a produit, enregistré et mixé l’album dans son studio. Rémi vient d’Alsace comme les 4 membres de Last Train et comme eux faisaient évoluer leur musique, lui faisait évoluer son studio.

« Au départ on voulait une prod garage et puis au fur et à mesure on s’est retrouvé avec des morceaux plus élaborés qui demandaient un peu plus de prod comme House On The Moon » confient Antoine et Tim. Pour Antoine c’était nécessaire car ils ne pouvaient pas systématiquement avoir un son de cymbales enregistré en même temps qu’une guitare. Ils se retrouvaient avec des sons qui se superposaient et les morceaux ne sonnaient pas comme ils le souhaitaient. Ces étapes de production sont venues s’ajouter quand il le fallait pour garder l’énergie des morceaux sans perdre en qualité.

Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - Last Train-2 copie

Jean-Noël (guitare + chant)

Niveau influences, les 4 amis écoutent un peu de tout. Certaines s’entendent à la première écoute de Weathering comme Nine Inch Nails ou Oasis, mais d’autres viennent du Hip Hop comme pour Jean-Noël (chant + guitare) qui aime l’énergie qui se dégage de ce type de musique et la confiance en soi que l’on prend en l’écoutant. Pour Julien (guitare) ce sont des groupes comme Balthazar ou encore Declan McKenna qui le portent en ce moment. Et tous s’entendent pour dire que le deuxième album de Valerie June est une petite pépite qui s’écoute facilement. La diversité de leurs écoutes fait la richesse de leur musique et participe énormément à ce qu’ils sont en mesure de produire. On ne fait pas du rock en écoutant que du rock. La musique se nourrit d’autres influences que celles qui sont évidentes.

Côté dates, leur agenda commence à être bien rempli ! Musilac, Solidays, Les Francofolies, Les Déferlantes, Les Décibulles, Art Rock, Les Bouffardises (un festival organisé en hommage à Maxime Bouffard décédé pendant les attentats du Bataclan). « Nous on aime aussi les petits festivals. Les gros festivals ça en jette à fond c’est sûr, mais tous ces petits festivals où les gens mettent tout leur amour c’est génial. » dit Jean-Noël. « On nous reçoit comme des chefs, c’est formidable. »

Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - Last Train-4 copie

Julien (guitare)

Pour un premier album c’est très très fort. 54 minutes de rock’n roll pur et dur. Les morceaux prennent leur temps, ils ne sont pas là pour faire du formaté 3 minutes. Last Train s’autorise des titres longs comme Jane qui fait 7’58 min ou Fire et ses 6’35. La musique se développe, prend sa place dans nos enceintes aussi bien que dans nos oreilles. La voix cassée et légèrement nasillarde de Jean-Noël rappelle celle de Liam Gallagher aux meilleurs moments d’Oasis. Le chanteur sait poser sa voix, la pousser pour lui donner du volume tout en gardant de la justesse. Les musiciens sont en place et maîtrisent vraiment leur sujet. L’exercice n’est pas simple, mais le contrat est rempli. Quelle p*tain de bonheur d’entendre enfin un vrai groupe de rock français qui tire nos tripes, fait vibrer nos petits coeurs et gratte à la perfection là où il faut pour nous faire ressentir des choses. La musique de Last Train n’est pas gratuite, les morceaux ne sont pas là pour faire jolis les uns à la suite des autres. Non. La musique de Last Train est là pour que l’on ressente des émotions, que l’on soit en colère, apaisé, amoureux, exalté, vivant.

Weathering de Last Train : rock'n roll is definitely not dead. - Last Train-3 copie

Antoine (batterie)

Last Train place la barre très haute avec Weathering. Ce groupe pourrait bien devenir iconique, une claque rageuse dans la gueule d’un rock’n roll mou du genou ces dernières années, une révolution comme avaient pu l’être à leur époque des Oasis, Blur, ou des Nine Inch Nails. Bon courage les mecs et merci ! On en veut désormais plus.

Crédits photos © Thibaut_Octave

Tags: , , , , , ,


About the Author

Le beau ce sont les marques. La bête, c'est moi. 30 ans. Je travaille dans la comm' digitale. J'aime la bonne musique, le luxe, les cigares et les jolies montres. J'ai été cadreur/monteur dans une autre vie. Les belles images et les jolies histoires sont ma passion.



One Response to Weathering de Last Train : rock’n roll is definitely not dead.

  1. Ysaline says:

    Un groupe merveilleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑
  • Catégories

  • Contact

    Vous pouvez me contacter à cette adresse : contact@lebeauetlabete.fr